Quartier Grôlée: comment est il devenu un quartier fantôme et quel est son avenir

Mais que se passe t-il sur le quartier Grolée qui est mort depuis 10ans ?

planr-rue-grolee-lyon-2208.gif

Ce quartier au cœur de la presqu’ile surnommé le quartier fantôme n’est habité aujourd’hui que par de magnifiques immeubles haussmanniens et monumentaux en pierre de taille, sculptures en haut relief mais vidé de tout commerce en RDC. Même la poste est partie…

Poste-rue-Grolée-1

L’histoire :

*En 2004 la mairie de Lyon décide de vendre le quartier Grôlée classé aux bâtiments de France. La SACVL fait alors une offre à 84 millions d’euros mais la mairie décide de vendre à la sté Américaine CARGILL pour 87 millions d’euros.

La sté CARGILL décide alors de vendre le quartier à la découpe c’est à partir de ce moment la qu’il a commencé à se vider.

*Ils ont vendus tous les appartements à la découpe (4500€/m2) et les rdc (pour 100 millions d’euros) à la sté « LES DOCKS LYONNAISE ». Belle plus value.

La société américaine revendiquait à l’époque vouloir en faire un quartier de prestige.

* « Les Docks Lyonnais » (société contrôlée par BOCA SARL, immatriculée au Luxembourg elle même contrôlée par la banque Suisse UBS) alors propriétaire des rdc du quartier avait pour objectif de faire de ce quartier « l’avenue Montaigne de Lyon».

* En 2005 la société de prêt-à-porter de Luxe Lyonnaise ZILLI s’installe dans le quartier.

une_attaque_la_voiture_b_lier_mercredi_matin_dans_le_centre_de_lyon

* En 2006 la sté Libérienne Shaftesbury mandatée pour commercialiser les rdc monte l’opération « UP In Lyon ».

upinlyon_oldengland

*En 2010 les riverains interrogés s’inquiétaient déjà « On a perdu notre cinéma (CNP), notre librairie, notre pâtissier (Cassati), bientôt notre banque et notre bureau de tabac, on se pose vraiment des questions sur où cela nous mène » et ils n’avaient pas tort.

*En 2012, les Docks avec à leur tête un nouveau DG stoppent net la commercialisation laissant des marques avec qui les négociations étaient alors plutôt avancées comme Zadig & Voltaire, Scotch & Soda, American Apparel ou GStar sur le carreaux.

* A partir d’avril 2012 une guerre juridique est lancée entre les Docks et la sté Shaftesbury pour « vol » contre l’un, et « dénonciation calomnieuse » contre l’autre. Leurs contrats sont alors rompus et la guerre continue entre les deux structures.

*En décembre 2013, le fonds souverain d’Abu Dhabi (également tôlier de la rue de la République) rachète aux Docks les rez-de-chaussée commerciaux pour 88,9 millions d’euros.

*Mais l’épidémie continue car le 18 mai 2015 même la poste a fermée ses portes dans le quartier.

Conclusion: À l’époque, le maire de Lyon avait refusé l’offre, celle de la SACVL pour 3 millions d’euros de moins que Cargill, mais offrait en revanche à la ville de partager la moitié des plus-values et resterait français.

14304655474_5066ff5cca_z1

La résurrection du quartier :

On devrait rapidement voir ouvrir dans ce quartier :

*Le concept store Lyonnais « SO FOOT »: Une boutique de 270m² sera intégralement dédiée au football

logonew

*Le magasin néerlandais HEMA: ils proposent du textile et de la décoration à petits prix, mais doté d’un design original.

hema1

*La marque japonaise Uniqlo: marque de vêtements à petits prix qui a fait fureur à Paris pour ses cachemires.

Uniqlo-Online-Store 

C’est pas encore l ‘avenue Montaigne…

 

Suite de l’histoire: ICI 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *