Lyon : une politique entrepreneuriale à l’écoute des chefs d’entreprise

Ce mardi, la métropole de Lyon a présenté sa nouvelle politique entrepreneuriale.

Avec comme leitmotiv: remettre les chefs d’entreprise au cœur du processus de réflexion afin d’adapter les dispositifs à une réalité économique toujours plus fluctuante.

david-kimelfeld-et-xavier-kergall-2

“L’entrepreneuriat évolue sans cesse, avec de nouveaux secteurs, notamment l’émergence du numérique, et de nouvelles manières de travailler, à l’instar du coworking ou des étudiants-entrepreneurs. Nous devons donc faire évoluer notre stratégie, en remettant au cœur du dispositif ‘Lyon ville de l’entrepreneuriat’, les créateurs et chefs d’entreprises”, souligne David Kimelfeld, 1er vice-président de la Métropole en charge de l’économie.

Ainsi, un conseil stratégique de dix entrepreneurs*, plus les représentants institutionnels, a été constitué, afin de réfléchir aux ajustements et aux nouveaux dispositifs, et d’auditionner les porteurs d’offre de service pour en déterminer la pertinence. Cette gouvernance se veut “paritaire et représentative de la diversité des profils entrepreneuriaux et de l’ensemble du territoire”, détaille David Kimelfeld. Elle regroupe donc les petites entreprises, ainsi que les startups comme Ice Stick, où les PME déjà bien implantées, à l’image de Cybercité, une entreprise lyonnaise pionnière dans le webmarketing employant environ 100 salariés pour neuf millions d’euros de chiffre d’affaires.

Le point commun entre ces patrons ? Ils ont été accompagnés par le programme “Lyon Ville de l’entrepreneuriat“. “Nous sommes dans une logique de partage. Cela nous permet de renvoyer l’aide que nous avons reçue lors des différentes étapes de notre développement”, explique Nicolas Claraz, cofondateur de Cybercité. Plus précisément, mettre les créateurs au cœur de la gouvernance permet d’avoir un retour terrain plus concret, et de jouer les intermédiaires :

“Il s’agit de faire redescendre l’information afin que chaque entrepreneur puisse connaître les dispositifs. Mais aussi, faire remonter les doléances afin de mettre en place des actions qui collent au maximum avec les besoins des marchés”, avance Audrey Barros, gérante de Fidance.

Changer les mentalités:

Pour Gautier Cassagnau, fondateur de Geolid, cette nouvelle conception contribue à faire évoluer les mentalités : “Les emplois de demain seront créés dans nos entreprises et non pas dans les grands groupes. Il y a un besoin de changement culturel afin de démocratiser l’entrepreneuriat et faire prendre conscience que c’est accessible au plus grand nombre.”

Après la phase de structuration, cette nouvelle organisation rentrera dans une phase opérationnelle, a priori à la rentrée 2015. “En septembre, nous serons en mesure de présenter des axes de travail plus précis”, planifie M. Kimefeld. Le numérique, l’économie sociale et solidaire, ainsi que l’économie collaborative seront particulièrement scrutés. Des secteurs qui devraient soutenir la création. En 2014, 15 000 entreprises avaient été fondées sur le territoire de la Métropole de Lyon.

Le conseil stratégique :

*Les entrepreneurs :

  • Audrey Barros (Fidance)
  • Mickaël Schwartz (La cordée)
  • Caroline Badre (Ice Stick)
  • Valérie Moenne (Marie Antoilette)
  • Fabrice Plasson (Amoéba)
  • Audrey Durafour (Durafour traiteur)
  • Gautier Cassagnau (Geolid)
  • Patricia Gros Micol (Handishare)
  • Yannick Namia (Asolution)
  • Nicolas Claraz (Cybercité)

Les élus :

  • David Kimelfeld (Métropole de Lyon)
  • Yann Crombecque (Région Rhône-Alpes)
  • Jean Mougin (Vice-président CCI de Lyon)
  • Didier Latapie (Vice-président CMA)

Alain Asquin (Université de Lyon)

Source : http://acteursdeleconomie.latribune.fr/territoire/politique-publique/2015-06-02/lyon-met-les-chefs-d-entreprises-au-coeur-de-sa-politique-entrepreneuriale.html

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *