Lyon dans le monde du Numérique

La tournée des plus grandes conférences Tech Européenne a commencé à Lyon avec le Blend Web Mix la semaine dernière (où la société Lyonnaise 360 médics était en finale) et se poursuit à Dublin le 3 novembre avec le Web Summit, pour se finir à Helsinki avec le Slush les 11 et 12 novembre.

Processed with Moldiv

Lyon fait donc partie des 3 villes influentes sur le new Tech en Europe.

Lyon a largement fait sa place dans le  secteur du numérique, nous allons voir ce qu’il en est aujourd’hui, où cela se passe, les projets, les supports pour aider les start ups et les succès lyonnais.

I. Aujourd’hui :

* Lyon se place au 19e rang des villes les plus attractives du monde, devant New York, et à la 7ème place européenne, selon une étude publiée par IBM en septembre dernier qui se base sur le montant des investissements internationaux.

* 7.000 entreprises et 42.000 emplois dans ce domaine.

* Lyon est le 2e pôle numérique de France après Paris. (Il sera cependant difficile de passer en tête avec le nouveau projet  Le Cargo financé par Xavier Niel le patron de Free qui promet d’incuber plus de 1000 entreprise à partir de 2016.)

* près de 600 évènements numériques ont lieu chaque année dans l’agglomération.

* Projet de lancement dans les amphis des 300 formations universitaires dédiées au numérique.

Capture-d’écran-2015-05-25-à-12.27.21

II. Où :

* Pôle Pixel, à Villeurbanne, regroupe 70 entreprises de l’image et du son sur 16.000 m².

* Le quartier de la Part-Dieu, 2e centre d’affaires de France, derrière la Défense à Paris, concentre 7.000 emplois dans le numérique et les télécoms.

* Pôle Lyon Vaise, quartier historique du numérique, rassemble près de 5.000 emplois, surtout dans le logiciel avec des sociétés comme Cegid, Arkoon ou Exakis.

pole-pixel-vignette1

III. Projet :

Dans le quartier Confluence, la métropole veut faire une mini Silicone Valley avec la Halle Girard, baptisée “Totem”. Cette ancienne usine de chaudronnerie, va être aménagée pour accueillir les startups du numérique sur 3.000 m² pour la somme de 10 millions d’euros. Lyon aura une vitrine internationale à l’horizon 2017. (J’avais déjà fait un article dessus en Mai)

Capture_decran_2015-11-01_a_19.47.53

IV. De nombreuses structures accompagnent les start ups :

*IMAGINOVE regroupe ainsi 160 entreprises rhônalpines du jeu vidéo et des nouveaux médias,

*Clust’R Numérique rassemble celles des logiciels. Et la liste des associations et réseaux est longue : Rezopole, la Cuisine du web, l’Espace numérique entreprises, etc.

* Le Grand Lyon compte aussi 6 accélérateurs (Axeleo, BoostInLyon…),

* 8 incubateurs (L’Incubateur Jean MoulinEM Lyon business school, Créalys, Activ’Entreprendre…)

* une quinzaine d’espaces de coworking.

* Digital Booster : partenariat entre Cegid, l’incubateur EM Lyon et l’accélérateur Axeleo un programme d’accélération de start-up dans le numérique.

V.Les Succès Lyonnais :

*Cegid, créée en 1983 : 1er éditeur français de logiciels de gestion et compte plus de 120.000 clients. Avec 15 filiales ou bureaux dans le monde, son chiffre d’affaires s’élevait à 267 millions d’euros en 2014.

*LDLC, dans le e-commerce, le leader de la vente de matériel high tech. Figure locale, son fondateur Laurent de la Clergerie a même ouvert cette année une école numérique pour former les futurs pros du web lyonnais.

*D’autres “tech champions” montent en flèche comme Geolid, pionnier de la publicité locale sur internet. Ses effectifs ont bondi de 40 salariés à près de 150 en dix-huit mois.

Nous présentons une start up par semaine mais je pense à faire une rubrique Numérique à Lyon au vu de la dynamique de notre ville.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *