Le COLIVING: pour les actifs & pour les retraités

Nous sommes dans une société ou les gens veulent de plus en plus faire des rencontres et mutualiser les coûts se développent alors des sociétés telles que “BlaBlaCar” où l’on voyage avec des particuliers, “voulez vous diner” où l’on dine chez l’habitant, le coworking où l’on partage nos éspaces avec d’autres sociétés et maintenant on voit de plus en plus le coliving ou les dortoirs d’adultes. Ces méthodes sont connues chez les étudiants et se développent de façons adaptées pour les actifs (I) mais aussi les retraités (II).

I. Fini les studios et place aux grands appartements avec des pièces communes pour les actifs.

Un intérêt économique, pratique, matériel et social, ici le besoin est de réduire le coup des loyers et des charges (on estime que l’économie est d’au moins 20% sur le budget logement), de partager des salles de sports, d’organiser des évènements communs…

colocation

Le coût de l’immobilier ayant attend des prix inabordables pour avoir une surface correcte plutôt que de vivre seul dans des studios, la tendance est de vivre à plusieurs dans des grands appartements.

55% des colocataires ont plus de 25 ans et sont déjà installés dans la vie active. Dans le détail, 28% ont entre 25 et 34 ans, et 27% ont plus de 35 ans.

Les séries nous ont aussi familiarisées avec ces méthodes: Friends, New girl, How i met your mother…

8168592-12750788 la-re-decouverte-de-la-semaine-casting-how

Mais ils ont passés l’âge de vivre en colocation, il y a donc des aménagements à faire.

Aux Etats-Unis, plusieurs entreprises proposent désormais une solution mixte: la possibilité d’avoir un petit espace de vie complètement privé, mais dans un grand appartement avec des pièces communes – cuisines, salons, salles de gym – où il est possible d’interagir avec d’autres résidents.

Comme le coworking, qui permet d’échapper à la dichotomie entre travailler chez soi en pyjama sans parler à personne et avoir des horaires de bureau rigide avec des collègues pénibles, le coliving se veut une alternative moderne pour le jeune de l’ère d’internet.

Un article du magazine The Atlantic évoque notamment le nouveau projet Commonspace à Syracuse dans l’Etat de New York. Il s’agit de 21 studios indépendants de 27 mètres carré (chacun avec kitchenette et salle de bains) dans un loft avec plusieurs pièces communes dont une cuisine, un salon et un jardin sur le toit. Le site internet décrit le projet comme un «réseau social».

plan

Des dîners, sorties et activités communes seront organisées.

En France Coloc & Vie crée en 2014, est une société spécialisée dans l’aménagement, l’équipement et la gestion d’habitats en colocation.

4262917_11-1-558890861_545x460_autocrop

Chacun a sa chambre (minimum 13 m² + salle d’eau et wc) et bénéficie de communs agréables, au minimum une grande cuisine / salle à manger et un salon (minimum 50 m² de communs).

Les logements sont meublés, et tous les abonnements sont compris dans les charges.

Une charte des colocataires leur est proposée à l’entrée, chaque entrant s’engage donc vis-à-vis des autres sur les règles de fonctionnement de l’habitat et les règles de bon sens et de savoir vivre.

II. Pas assez de maison de retraite alors place au coliving pour les personnes âgées.

6683-la-colocation-entre-seniors-est-une-970x500-3

Ici le besoin pour les retraités est de partager les éventuels soins, personnels de ménage, personnels pour la cuisine, de surveiller la santé des uns et des autres, organiser des parties de carte et des thés dansants (ah ah oui j’avoue je rentre dans les clichés 😉 )…

En France, Olivier Lambour crée la colocation pour personnes âgées, une maison colocative dédiée aux personnes âgées ou à mobilité réduite. Elle est en cours de concrétisation sur le chemin de la Savonnerie, dans le quartier du Corporal.

Capture d’écran 2015-11-23 à 11.49.37

«Aujourd’hui, les maisons de retraite sont surchargées et chères. Alors, autant aller dans le sens des gens et des besoins. Je souhaite proposer, dans une vaste maison de plain-pied, des logements en colocation, avec une alternative, toutes les chambres ont un accès extérieur aux personnes à mobilité réduite et aux personnes âgées. Les plans ont été conçus dans ce sens !» nous explique Olivier Lambour.

Ce lieu de vie d’une surface de 170 m2 est composé de 6 chambres de 70 m2, toutes disposant d’une salle de bains avec w.-c, et de deux grandes pièces communes, le salon et la cuisine. Chacun a son entrée personnelle, de façon à respecter l’intimité des entrées et sorties, et sa place de parking. La bâtisse est située à cinq minutes du centre-ville, dans un endroit tranquille, avec des arrêts de bus à proximité.

Au quotidien, les 6 locataires (seul ou en couple) pourront, s’ils le souhaitent, faire intervenir au domicile des professionnels du service à la personne.

photo148380_251 photo148379_custom_1417440249_431 brooklyn-rentals-roommate-coliving-listings

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *