Facebook choisit la France pour son centre sur l’intelligence artificielle!

Facebook a annoncé l’ouverture dans la capitale française d’un laboratoire de recherche sur l’intelligence artificielle. A terme, 30 chercheurs permanents y travailleront, notamment pour utiliser la masse d’information déposée sur le réseau social.

« Chaque jour, le monde génère de plus en plus d’informations – textes, images, vidéos et plus encore » explique Facebook dans son communiqué annonçant l’ouverture d’un centre de recherche à Paris consacré à l’intelligence artificielle. Le réseau social cherche notamment à analyser et identifier les données reçues et envoyées par ses 1,4 milliard d’utilisateurs à travers le monde.

Certes, deux bureaux du FAIR (Facebook AI Research) existent déjà en Californie et à New York, mais il s’agit d’une première ouverture en dehors des Etats-Unis et la France n’a pas été choisie au hasard. Le directeur technique de Facebook, Mike Schroepfer, a déclaré avoir « choisi Paris pour sa concentration de talents dans le domaine de la recherche en informatique et de l’intelligence artificielle ». Le centre parisien va ainsi établir un partenariat avec l’Inria (Institut national de recherche en informatique et en automatique) et Facebook accueillera des doctorants de l’Inria ou d’autres établissements.

Preuve de l’expertise des tricolores dans ce domaine, c’est un Français, Yann LeCun, professeur à l’université de New York qui dirige depuis deux ans les activités de Facebook liées à l’intelligence artificielle. Ce dernier est reconnu pour ses recherches sur le « deep learning », une technique qui imite le fonctionnement du cerveau humain pour traiter des données. Quant à l’unité parisienne, elle sera dirigée par un autre Français, Florent Perronnin, un ancien de Xerox qui a travaillé sur la reconnaissance automatique d’images. « L’équipe comptera d’abord six membres, puis douze à la fin de l’année, et, à terme, une trentaine de permanents », selon Yann LeCun.

Publicité, identification des membres, gestion des données… les applications de l’intelligence artificielle sont quasiment sans limite pour Facebook. Si, sur le réseau social, le fil d’actualité des utilisateurs est déjà organisé en fonction de leurs centres d’intérêt, le groupe de Mark Zuckerberg veut aller plus loin. Il cherche notamment à interpréter le sens des messages, afin d’éviter les spams ou les contenus violents. Idem pour filtrer les photos et les vidéos échangées sur le réseau social. Le célèbre site est, par exemple, déjà capable de reconnaître automatiquement les visages et même les sports pratiqués dans les vidéos !

A lire aussi: * leur nouveau QG en cours de construction: ici 

* Leur bureaux à Londres: ici

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *